Bandeau
Vol Libre et Paramoteur des IEG
Slogan du site

Vol Libre et Paramoteur , pilotes des IEG, Les Clubs et sections de Vol Libre, parapente, Delta et paramoteur des Industries Electriques et Gazières de France telles que ERDF, EDF groupe, GRDF ( GDF - SUEZ groupe), RTE vous accueillent et vous fédèrent déjà depuis plusieurs années.

En étant Affiliés à la FFVL et la FFPLUM. ils sont à même de favoriser les développement et de faire la promotion du vol libre, du parapente, du delta et du paramoteur dans un cadre fédéral, et respectueux de la charte d’éthique et de déontologie du sport français.

Votre progression pourra être développée en leur sein, avec l’aide des accompagnateurs, moniteurs qualifiés par les fédérations. Des moyens adaptés, en interne, et lors de regroupements, par l’échange, le partage et la découverte des différentes pratiques et conditions de vol sont mis en œuvre à cet effet, conformément aux statuts fédéraux et aux prescriptions Jeunesse et Sports.

Plusieurs régions sont représentées : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne - Ardenne, Franche-Comté, Languedoc - Roussillon, Lorraine, Midi - Pyrénées, Poitou - Charentes, Provence - Alpes - Côte d’Azur, Rhône - Alpes .Des contacts pourront vous informer et vous guider dans vos démarches et vous accompagner dans votre cursus de progression et vous conseiller.

Un vol de rève

Mes activités professionnelles n’ont amené fin 1999 � rejoindre la Haute Savoie au GEH ARVE FIER. Cette région est propice au vol libre et surtout aux vols « randos ».

Article mis en ligne le 10 septembre 2003
dernière modification le 22 octobre 2011

par M.Flory
logo imprimer

Un vol de rêve…

<IMG height=252 src="http://aneg.free.fr/images/para/DURIER-V-vign.gif" width=183 border=0>

Mes activités professionnelles n’ont amené fin 1999 à rejoindre la Haute Savoie au GEH ARVE FIER. Cette région est propice au vol libre et surtout aux vols « randos ». Ce type de vol vous procure d’abord le plaisir d’une belle balade en montagne et celui d’un grand vol dans des sites de toutes beautés, dominés par ce sommet majestueux qu’est le Mont-Blanc. Membre de l’ANEG (Aéro-club National des Electriciens et Gaziers), je fais découvrir le parapente en vol biplace aux collègues, leur famille ou amis. C’est comme cela que j’ai fait la connaissance de Patrick, montagnard expérimenté. Les sommets de la région il les connaît bien, il maîtrise les techniques de la haute montagne. Nous passons rapidement un « deal » ; il m’accompagne pour gravir le plus haut sommet de l’Europe et moi je le redescends en parapente.

Notre projet trouva d’autres adeptes au sein du club auquel je fais parti. Après avoir lu tout ce qui traite du sujet, nous avons recherché d’autres guides parapentistes capables de prendre en charge les cordées et qui aient déjà une expérience dans ce domaine. Les conditions pour réaliser ce projet sont particulièrement contraignantes : beau temps, vent faible, pas beaucoup de neige fraîche. Nous avons retenu une fenêtre météo de 9 jours début septembre 2001 et nous avons programmé des sorties d’entraînement. Il fallait se préparer sérieusement et aussi valider notre condition physique par le vol d’un haut sommet, c’est ainsi que le 21 et 22 juillet nous avons fait notre premier vol d’un 4000 mètres, le dôme des Ecrins. Cette marche et ce vol mirent en évidence que des progrès restaient à faire dans notre préparation physique et matérielle. Les exigences pour réaliser l’ascension d’un 4800 m sont très supérieures celles d’un 4000 m, nous n’avions pas assez de marge après les Ecrins pour absorber encore 800 m de dénivelé à une telle altitude. L’entraînement repris régulièrement avec de superbes vols « randos » en Chartreuse, dans les Aravis, à Samoens…

Le 23 août Didier, guide parapentiste et photographe, nous avise qu’un anticyclone puissant s’installe sur l’EST de la France avec du vent faible en altitude. Les équipiers sont contactés et nous ne sommes que six de disponible sur les huit pour le lendemain. Deux cordées partirent donc le 24 août à 7h30 par le téléphérique de l’aiguille du Midi. Nous gravîmes le Mont-Blanc du Tacul, le Mont Maudit qui porte bien son nom car l’un d’entre nous dévissa (sans conséquence), puis nous avons attaqué l’ascension finale du Mont-Blanc. A partir de 4400 m le manque d’oxygène se fait cruellement ressentir, il faut avoir une respiration synchronisée avec ses pas, il faut éviter de s’arrêter car on casse le rythme et le redémarrage est difficile. Après 6h de marche nous voilà enfin au sommet, quel bonheur, le panorama est fantastique, Le ciel est d’un bleu éclatant. Le temps de profiter de cette vue exceptionnelle, de se ressourcer et nous nous préparons pour le décollage. Christophe et Babette décollent en biplace, puis Jean-Yves, Patrick en Biplace avec moi et enfin Didier. Le décollage terminé c’est l’euphorie générale, nous avons tous réussi, pas un seul a failli cela aurait condamné une cordée à redescendre. Nous passons immédiatement en Italie, car il est interdit de survoler la zone française des Monts Blancs en juillet et août pour ne pas perturber les secours en hélicoptère.

Nous rentrons en France par le col Durier, nous volons au dessus du glacier de Bionnassay, St Gervais, le Prarion et nous allons nous poser à Passy sur le terrain d’atterrissage des deltas.

A 16h30 nous étions tous posés après 1H de vol. Les conditions météorologiques furent déplorables début septembre et nous n’avons pas pu faire le vol du Mont-Blanc tous les huit ensemble. Nous recommencerons cette année pour le plaisir de réaliser ces vols en équipe et partager ainsi des moments intenses.

Pour ceux qui sont tentés par la découverte du parapente, les clubs IEG vous propose un cursus de progression. N’hésitez pas à consulter le site Internet des Clubs IEG et venez nous rejoindre. Ce projet est à la portée de jeunes pilotes car c’est plus la condition physique qui est nécessaire qu’une grande expérience de pilote. Deux nouveaux pilotes (1à 2 ans d’expérience) ont réalisé le Vol des Ecrins et du Mont-Blanc…

[Michel FLORY - Club IEG de Grenoble]

Photos avec l’aimable autorisation de Didier GIVOIS, la technique et surtout dans la sécurité.



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2001-2018 © Vol Libre et Paramoteur des IEG - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.34
Hébergeur : NUXIT