Bandeau
Vol Libre et Paramoteur des IEG
Slogan du site

Vol Libre et Paramoteur , pilotes des IEG, Les Clubs et sections de Vol Libre, parapente, Delta et paramoteur des Industries Electriques et Gazières de France telles que ERDF, EDF groupe, GRDF ( GDF - SUEZ groupe), RTE vous accueillent et vous fédèrent déjà depuis plusieurs années.

En étant Affiliés à la FFVL et la FFPLUM. ils sont à même de favoriser les développement et de faire la promotion du vol libre, du parapente, du delta et du paramoteur dans un cadre fédéral, et respectueux de la charte d’éthique et de déontologie du sport français.

Votre progression pourra être développée en leur sein, avec l’aide des accompagnateurs, moniteurs qualifiés par les fédérations. Des moyens adaptés, en interne, et lors de regroupements, par l’échange, le partage et la découverte des différentes pratiques et conditions de vol sont mis en œuvre à cet effet, conformément aux statuts fédéraux et aux prescriptions Jeunesse et Sports.

Plusieurs régions sont représentées : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne - Ardenne, Franche-Comté, Languedoc - Roussillon, Lorraine, Midi - Pyrénées, Poitou - Charentes, Provence - Alpes - Côte d’Azur, Rhône - Alpes .Des contacts pourront vous informer et vous guider dans vos démarches et vous accompagner dans votre cursus de progression et vous conseiller.

Expédition Portugal

Après des vacances sur une partie de l’itinéraire durant l’été 2014 et une préparation hivernale sur la toile, 6 pilotes sont volontaires pour tester mon road book du 01 au 10 octobre 2015 sur les routes et les pistes du nord-est du Portugal à la recherche des sites de vol

Article mis en ligne le 2 décembre 2015
dernière modification le 3 décembre 2015

par B.Lattaud
logo imprimer

Séjour « défrichage » au Portugal
 
 
Après des vacances sur une partie de l’itinéraire durant l’été 2014 et une préparation hivernale sur la toile, 6 pilotes sont volontaires pour tester mon road book du 01 au 10 octobre 2015 sur les routes et les pistes du nord-est du Portugal à la recherche des sites de vol.
 
Vol depuis Lyon St Exupéry pour certains et Dôle Tavaux pour d’autres pour nous retrouver tous à Porto. Récupération de notre véhicule de location, un WV T5 qui sera dimensionné au plus juste pour nous 7.
 
 
Enfin sur le terrain, c’est parti pour l’aventure !
 

JPEG - 155.8 ko

 
Ce road book, né d’une cogitation hivernale, trône sur le tableau de bord, sera t’ il à la hauteur de mes espérances ?
 
Direction Mondim de basto, en cours de route, on s’arrêtera pour une nuitée dans une auberge de jeunesse, ambiance, une chambre pour tous. Mais avant de tomber dans les bras de Morphée, direction un petit restaurant que l’on nous a conseillé. Et bien sûr, pour un premier repas portugais, goûter la fameuse « Bacalhau » morue cuisinée à la portugaise, s’imposait.
 
Malheureusement aucun d’entre nous ne maîtrise la langue portugaise, heureusement beaucoup d’autochtones parlent français surtout les anciens, les jeunes quant à eux s’anglicisent. Nous avons aussi pu constater que le traducteur sur nos smarphones permet de communiquer et ainsi de ne pas « mourir de faim » !
 
Enfin, premier site de vol à Mondim de Basto où les conditions météo favorables nous permettent de tous nous mettre en l’air. Beau vol en dynamique au pied de la Senhora De Graça, il n’y a que nous, heureusement, car la masse d’air étant stable le plafond ne nous permet pas d’échappée lointaine.

JPEG - 160.9 ko
JPEG - 74.7 ko
JPEG - 99.2 ko
JPEG - 122.7 ko

 
Le lendemain deux options s’offrent à nous. Voler à nouveau à Mondim de Basto ou monter dans le nord-est vers la frontière espagnole pour découvrir la Serra do Larouco (Montalègre) avec ses décollages toutes orientations, là où, en juillet cette année, a eu lieu la coupe du monde.
 
Après une consultation de la météo sur les prochains jours, nous décidons de partir pour la Serra do Larouco car nous avons une fenêtre météo favorable de 12 heures, après ce sera le déluge !
 
Nous quittons Mondim, non sans avoir rencontré un pilote local et glané quelques infos pour le futur séjour car , ne l’oubliez pas, l’objectif est de vous emmener voler au Portugal.
 
Pas de temps à perdre, c’est parti mon kiki. Quelques kilomètres nous séparent quand même de notre prochain objectif.
 
Pas de temps perdu, je connais cette région et après un repérage de l’atterrissage nous montons au décollage.
Gagné ça vole ! Malheureusement la masse d’air est stable comme la veille, nous ne ferons donc que quelques ploufs mais nous mesurons, tous, que le site possède un excellent potentiel de vol de distance. La coupe du monde n’a pas eu lieu ici par hasard.
 
Nous avons fait le bon choix : les deux jours suivants la tempête sévit. Nous quittons la Serra do Larouco pour repérer d’autres sites bien conscients que nous ne pourrons pas sortir nos jouets favoris.
 
 
Nous repérons les sites de Chaves puis Mirandela et nous finissons cette journée dans la région viticole du haut Douro, berceau du fameux Porto.

JPEG - 227.5 ko
JPEG - 254 ko

Aujourd’hui pas de pluie mais le vent est encore trop fort et ne nous permettra pas de voler. Nous défricherons donc tous les sites du haut Douro c’est là que le mot défricher prend tout son sens. L’aventure, la vraie, des kilomètres de pistes et seuls au monde.
 
Torre de Moncorvo, dans la Serra de Roboredo, et son atterrissage sur le stade municipal. Si, si c’est possible ! Nous avons eu, au téléphone, le président du club local qui nous confirme la faisabilité et nous attend avec plaisir lors de notre prochaine visite.
 

JPEG - 181.1 ko
JPEG - 145.5 ko
JPEG - 173.7 ko
JPEG - 88.8 ko
JPEG - 166.7 ko
JPEG - 98.3 ko

 
Les prévisions météo s’améliorent, demain nous partons pour Linhares dans la Serra da Estrela.
 
Nous arrivons à midi sur le site de Linhares. Pour cette fois encore, je connais le site et nous ne perdons pas de temps. Visite de l’atterrissage, grand terrain en herbe comme chez nous. Le décollage est tout aussi avenant et les conditions météo ramènent le sourire sur tous les visages. Eh oui, trois jours sans voler cela commence à faire !

JPEG - 128.9 ko
JPEG - 231.3 ko
JPEG - 112.3 ko
JPEG - 151 ko

Toute l’équipe fera de beaux vols mais d’autres sites nous attentent dans la Serra da Estrela. Nous quittons Linhares en fin d’après-midi. Le soleil est déjà bas sur l’horizon et notre route pour rejoindre notre hébergement se fera de nuit, une route étroite et sinueuse heureusement peu utilisée à cette heure ci.
 
 
L’auberge de jeunesse de Penhas de Saude est assez rustique et pour ceux qui ont fait leur service militaire quelques souvenirs reviennent en mémoire ! Mais bon, il ne restera que les bons souvenirs.
 
Direction le décollage de Covilha, ville universitaire du nord-est du Portugal. Là, pas de repérage préalable, mais la chance nous sourit. En cheminant sur la piste nous rencontrons des pilotes locaux qui s’avèrent appartenir à l’école de parapente de Val d’Amoreira où nous irons ensuite. L’atterrissage, sur le terrain de foot bordé de lignes électriques en pleine zone urbaine, requière une attention toute particulière.

JPEG - 252.1 ko
JPEG - 110.5 ko

L’après-midi sera consacré à Val de Amoreira et son décollage Azinha. Un site phare du Portugal. Celui-ci a accueilli une manche de la coupe du monde.
Le décollage se voit depuis l’atterrissage, pas de problème nous voilà partis. Le road book nous indique une piste que nous empruntons mais celle-ci ne nous mène pas où nous le souhaitons. Après une paire d’heures nous jetons l’éponge, Michel au volant aura fait son baptême de conduite en tout terrain. On reviendra demain.
Nous changeons notre fusil d’épaule et nous optons pour le décollage de Val de Amoreira. Hourra ! Nous y parvenons sans trop de mal et en plus ça vole !

JPEG - 171.5 ko
JPEG - 148.4 ko
JPEG - 145.3 ko
JPEG - 122.8 ko

Soirée à Covilha et après un excellent repas, nous irons au 4e festival de la Cherovia, festival unique en son genre où l’on met en valeur un légume racine, devinez lequel d’après la photo... Des groupes d’étudiantes et d’étudiants de Covilha drapés de leur toge en profitent pour défiler en musique dans la vieille ville et présenter chacun à leur tour un spectacle de danse et musique. La bière coule à flots et nous ne sommes pas à la traîne.

JPEG - 202.6 ko

Tout le monde a reconnu ce légume racine ! Bien connu chez nous.

JPEG - 88.8 ko

Encore une borne géodésique à notre actif mais celle-ci ne sera pas que pour Thierry...
On a même rencontré un prédicateur, décidément ces bornes servent à beaucoup choses.

JPEG - 65.2 ko

Dernier jour de vol, c’est reparti pour Val de Amoreira, objectif monter au décollage d’Azinha. Nous passons par le village de Sameiro où le hasard nous fait rencontrer le cantonnier qui, voyant notre hésitation et les voiles dans le coffre, n’hésite pas à nous stopper pour nous indiquer le chemin. Nous finirons par enfin atteindre le décollage. Après repérage, la rotation se fera par une autre piste bien plus confortable pour nous et moins cassante pour le véhicule.
 

JPEG - 111.5 ko
JPEG - 134.2 ko
JPEG - 76.4 ko
JPEG - 94.3 ko

 
Il faut penser à plier, ce soir nous devons être à Porto et la route est longue. Mais nous avons bien mérité une collation. Le bistrot de Val de Amoreira fera l’affaire.

JPEG - 175.4 ko
JPEG - 283.3 ko

Voilà, ce séjour découverte des sites de vols du nord-est portugais touche à sa fin.
 

JPEG - 262.8 ko

Le road book a t’il joué son rôle ? Oui en partie car le fait de le rédiger m’a permis de mémoriser beaucoup d’informations.
 
Mais avant tout, ce séjour a été une aventure humaine où chacun amène ce qu’il veut comme dans une auberge espagnole, pardon portugaise.

 

JPEG - 66.1 ko

  A bientôt pour de nouvelles aventures - Bernard

Compte Rendu à télécharger

PDF - 2.6 Mo
CR Portugal 2015



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2001-2017 © Vol Libre et Paramoteur des IEG - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.34
Hébergeur : NUXIT