Bandeau
Vol Libre et Paramoteur des IEG
Slogan du site

Vol Libre et Paramoteur , pilotes des IEG, Les Clubs et sections de Vol Libre, parapente, Delta et paramoteur des Industries Electriques et Gazières de France telles que ERDF, EDF groupe, GRDF ( GDF - SUEZ groupe), RTE vous accueillent et vous fédèrent déjà depuis plusieurs années.

En étant Affiliés à la FFVL et la FFPLUM. ils sont à même de favoriser les développement et de faire la promotion du vol libre, du parapente, du delta et du paramoteur dans un cadre fédéral, et respectueux de la charte d’éthique et de déontologie du sport français.

Votre progression pourra être développée en leur sein, avec l’aide des accompagnateurs, moniteurs qualifiés par les fédérations. Des moyens adaptés, en interne, et lors de regroupements, par l’échange, le partage et la découverte des différentes pratiques et conditions de vol sont mis en œuvre à cet effet, conformément aux statuts fédéraux et aux prescriptions Jeunesse et Sports.

Plusieurs régions sont représentées : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse Normandie, Bourgogne, Centre, Champagne - Ardenne, Franche-Comté, Languedoc - Roussillon, Lorraine, Midi - Pyrénées, Poitou - Charentes, Provence - Alpes - Côte d’Azur, Rhône - Alpes .Des contacts pourront vous informer et vous guider dans vos démarches et vous accompagner dans votre cursus de progression et vous conseiller.

Compétition treuil � Chambley

Vol Libre - Compétition au treuil. C’était une compétition B au treuil � Chambley organisée par le CAF. 16 compétiteurs répartis sur 3 treuils dont le treuil de Nancy. Quelques désistements dus au temps. 2 manches validés quand même.

(Info du 23/08/07 - T. Blondeau)

Article mis en ligne le 23 août 2007
dernière modification le 22 octobre 2011

par webmaster
logo imprimer

Compétition au treuil

Récit et Photos de
Thierry Blondeau
Août 2007

C’était une compétition B au treuil à Chambley organisée par le CAF. 16 compétiteurs répartis sur 3 treuils dont le treuil de Nancy. Quelques désistements dus au temps. 2 manches validés quand même.

Le samedi a été super. Les ouvreurs ont décollés vers 12h et ont rapidement bénéficié d’un cycle thermique qui leur a permis de partir. C’était marrant car ils n’osaient pas vraiment aller loin, eux-mêmes étonnés de s’être extrait aussi facilement. Il faut dire aussi qu’à ce moment là, ni parcourt ni but n’avait été défini. La fenêtre fut ouverte vers 13h30 ... à 15 h tous les compétiteurs étaient partis … mettant les treuils au chômage et les treuilleurs contents mais super étonnés.

Le plafond était vers 1600. Le but était à Sierk ; prêt de la frontière Luxembourgeoise, à 65 km au NE de la base. Des difficultés sur le parcourt car il y avait à droite une zone de largage para qui fonctionne le week-end et à gauche une zone militaire interdite. Les compétiteurs ont dû se faufiler entre tout ça … vive le GPS. Les meilleurs ont fait 45 km et atterri prêt de Volmerange, juste à côté d’un site bien connu.

La journée s’est fini avec d’un côté la récup. des compétiteurs et pour le reste, des vols treuillés pour le plaisir car la fin de journée offrait des vols très agréables.

Repas le samedi soir avec les organisateurs et compétiteurs ... super sympa.

Le dimanche a été vraiment différent. Les organisateurs tendaient le dos car la météo n’était vraiment pas prometteuse. Le vent était bien plus fort et la couverture nuageuse plus importante voir totale. La météo annonçait l’arrivée d’un front orageux. Que nenni, du vent oui mais ça c’est un peu ouvert dans le matinée ce qui a permis de lancer la manche vers 11h30. Un but à 30 km ... personne n’y est arrivé. ça montait mieux au treuil mais pas moyen d’exploiter des thermiques rares et très couchés.

Plusieurs compétiteurs ont fini par jeter l’éponge à cause du vent et le manque d’habitude du treuil dans ces conditions.

L’équipe de Nancy a voulu tenter un dernier treuil hors compétition juste pour tenter un gain important. Thierry, le pilote a réussi un largage avec un gain de 1050m. Pas vraiment un record car cette altitude avait déjà été atteinte lors de la finale de la coupe de plaine il y a 2 ans mais il s’agit là d’une hauteur rarement atteinte à Chambley. Le treuilleur est aussi à associer à ce vol car il faut agir avec finesse pour minimiser un maximum les tensions exercées sur le pilote à cause du vent fort.

La pluie est arrivée en soirée.

  • T. Blondeau)


puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce Espace rédacteurs puce squelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2001-2017 © Vol Libre et Paramoteur des IEG - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.34
Hébergeur : NUXIT